http://centrefemmesbellechasse.com/wp/wp-content/uploads/2014/05/map_voyage_micheline-1024x832.jpghttp://centrefemmesbellechasse.com/wp/wp-content/uploads/2014/05/map_voyage_micheline-1024x832.jpghttp://centrefemmesbellechasse.com/wp/wp-content/uploads/2014/05/map_voyage_micheline-1024x832.jpghttp://centrefemmesbellechasse.com/wp/wp-content/uploads/2014/05/map_voyage_micheline-1024x832.jpghttp://centrefemmesbellechasse.com/wp/wp-content/uploads/2014/05/map_voyage_micheline-1024x832.jpghttp://centrefemmesbellechasse.com/wp/wp-content/uploads/2014/05/map_voyage_micheline-1024x832.jpgExpérience humanitaire

Expérience humanitaire

Voici le premier d’une série de trois articles portant sur les expériences de voyage humanitaire de Micheline Paré.

Le Guatemala

À soixante-six ans, l’âge de la retraite bien sonné
C’est maintenant ou jamais, le temps de réaliser mes rêves.
Faire le tour du monde, rien de moins!
Attention à ce que l’on souhaite…ça pourrait nous arriver!

Dans la revue de l’Âge d’or (devenue Le Bel Âge), je lis le récit d’une dame qui voyage avec CASIRA. Le Centre Amitié Solidarité Internationale de la Région des Appalaches fut fondé par l’abbé Roger Fortin, en 1982, afin de faire bénéficier au plus grand nombre de personnes des séjours en aide humanitaire, dans des pays en voie de développement.

Une formation préparatoire de trois jours au Versant-La-Noël à Pontbriand, près de Thetford Mines, permet aux participants de mieux se connaître et d’expérimenter la vie communautaire.

L’aventure se déroule du 20 septembre au 20 novembre 2010. Je prends l’avion pour le Guatemala. Une vannette de CASIRA nous attend à l’aéroport pour se rendre à Mixco, situé à 60 kilomètres de la capitale.

4Quelque 45 hommes et femmes se partagent les lits à deux étages, dans des dortoirs de 4 à10 personnes avec quatre salles de bain extérieures rudimentaires. On déguste notre déjeuner vers 5 h 30 afin d’entreprendre les chantiers dès 7 heures.

On transporte les blocs de béton utilisés pour la construction des écoles et fabriqués à partir de ciment brassé à la main. S’enchaînent en équipes peinture, pose de céramique, pose du crépi sur les murs, creusage au pic et à la pelle pour les canalisations de l’eau et les égouts. 11
On amuse des enfants dans un petit hôpital improvisé pour convalescence. On aide à la cuisine, aux emplettes, au ménage et au lavage (2 laveuses automatiques).

On se rend au baratillo (marché aux puces) pour vendre, à prix très modiques, les objets et vêtements apportés du Québec dans des conteneurs grâce aux nombreux dons.

Le soir, le groupe assiste à des cours d’espagnol, joue aux cartes et prépare des bas de Noël pour distribuer aux enfants.

On travaille également dans des fermes à Rio Dolce : taille de citronniers, fabrication de compost, arrosage aux serres, construction d’un poulailler, creusage pour passer les tuyaux d’eau, taille et ensachage de la cannelle pour vendre.

Pyramide Maya Tikal
Les fins de semaine sont réservées aux visites culturelles. Il faudra 9 heures de route cahoteuse dans un vieil autobus pour voir les pyramides mayas à Tikal. Le spectacle vaut le déplacement!Il y eut aussi l’escalade du volcan Pacaya, à pied et à cheval, visite du lac Izabal, baignade dans la mer à Monterrico, le lac Atitlan. Je séjourne aussi une semaine à Antigua où j’habite dans une famille et profite de cours privés intensifs d’espagnol.

Malgré la précarité des installations, j’ai vécu les meilleurs moments de ma vie de camaraderie au sein d’une grande famille humanitaire. Depuis, je pars chaque année: Pérou, Bolivie, Paraguay, Haïti et bientôt l’Afrique.
le volcan Pacaya

Micheline Paré

Micheline Paré
Micheline Paré

Les derniers articles par Micheline Paré (tout voir)