La canneberge

La canneberge

Saviez-vous que la canneberge contient de la vitamine C, du potassium ainsi que des traces de magnésium et de zinc? Elle renferme divers acides responsables de son goût aigrelet. La canneberge est astringente (qui resserre et assèche les tissus et peut faciliter la cicatrisation). On la dit bénéfique pour la circulation sanguine, la peau et le système digestif.

On s’en sert pour traiter des infections urinaires, comme cataplasme sur les blessures et comme teinture pour les vêtements.

Elle contient 87 % d’eau, 0,4 g de protéines, 0,2 g de matières grasses, 13 g de glucides, 1,4 g de fibres et 48 calories par 100 g.

Ce petit fruit rouge et acidulé fait partie de la grande famille des éricacées, de même que le bleuet, la myrtille, l’arbouse et la bruyère. Elle pousse à l’état naturel sur les sols acides et pauvres des tourbières et des littoraux. Plusieurs noms la désignent : pomme des prés, atoca ou atoka, airelle et pois de fagne.canneberges

Baie originaire d’Amérique du Nord, c’est vers 1621 que les Américains de l’état du Massachusetts l’utilisent pour la première fois comme accompagnement avec la dinde.
La tradition était née.

champ-cannebergeAu Québec, en 1939, c’est dans la municipalité de Lemieux, au Centre-du-Québec, que la culture de la canneberge fut implantée par M. Edgar Larocque. C’est également dans cette région que nous retrouvons les plus grandes cultures de ce fruit au Québec. Un plant de canneberges peut vivre plus de 100 ans. On dit même que certains plants de la région de Cape Cod (Maine) dépassent les 150 ans.

En cuisine, nous l’utilisons surtout comme sauce avec la dinde, mais elle peut également être utilisée dans les biscuits, muffins, gâteaux, pains, tartes ou en confiture, gelée et chutney.

C’est un fruit qui gagne à être connu.

Noëlla Joanne Fournier

Noëlla Joanne Fournier
Noëlla Joanne Fournier

Les derniers articles par Noëlla Joanne Fournier (tout voir)