http://centrefemmesbellechasse.com/wp/wp-content/uploads/2019/05/Nutrition-et-le-nouveau-guide-alimentaire-2019.pnghttp://centrefemmesbellechasse.com/wp/wp-content/uploads/2019/05/Nutrition-et-le-nouveau-guide-alimentaire-2019.pngLe nouveau guide alimentaire – Partie 1

Le nouveau guide alimentaire – Partie 1

Le nouveau Guide alimentaire canadien est maintenant connu, il était presque inchangé depuis
1997 et la dernière mise à jour datait de 2004. Ces
nouvelles données sur la santé amènent un vent de fraîcheur et semblent une
bonne nouvelle. Mais quels sont les changements
majeurs et les questions que l’on peut se poser sur notre alimentation en 2019?

Changements et
addition du nouveau guide

  1. Les catégories d’aliments

Fruits et légumes et grains entiers restent
présents dans l’assiette, toutefois viandes, substituts et produits laitiers entrent dorénavant dans la catégorie aliments
protéinés.

Les protéines végétales sont mises de l’avant et à privilégier, puisqu’elles
contiennent peu ou pas de gras saturés.  

  • Portion VS Proportion

Les portions ont pris
le bord. Bienvenue aux proportions! La moitié de l’assiette devrait
contenir des fruits/légumes, le reste de l’assiette est partagé entre les
aliments protéinés et les grains entiers.

  • L’eau, LE breuvage.

L’eau est mise de l’avant comme la boisson
à privilégier. Elle hydrate et est sans
sucre libre. Le lait est toujours présent… comme
aliment protéiné.

  • Prendre le temps de cuisiner, de savourer,
    le plaisir de manger!

Cuisiner peut devenir
une façon de prendre du temps en famille ou avec des amis. C’est aussi un excellent moyen de savoir ce qu’il y a dans notre
assiette. L’acte de manger ne se limite pas à la consommation de calories, de
lipides, de glucides; c’est une expérience
sensorielle. On considère la couleur des aliments,
leur texture, leur agencement dans l’assiette et, bien sûr, leur saveur. Sauf exception, nous sommes attirés par un
aliment bien présenté et qui a bon arôme.
Prendre plaisir à manger, c’est prendre le temps de choisir un aliment, de le
préparer, et de le savourer. Prenons contact avec
nos sens lors d’un repas  au lieu de regarder notre téléphone intelligent.
En plus de profiter de l’aliment, nous savourons
avec conscience et lenteur l’expérience de manger et comblons notre sentiment
de satiété. Ce dernier prend environ 20 minutes pour se manifester.

  • Lire les
    étiquettes et se sensibiliser au marketing
    alimentaire

Certaines appellations  diminuent notre méfiance face à des aliments qui sont remplis
de sucre, de gras et/ou sont transformés.  Les compagnies peuvent abuser des termes  «naturel,
santé, moins de sodium, sans sucre… »

Lorsque l’on regarde
l’étiquette, on constate qu’un produit dit
naturel et/ou santé peut quand même contenir
du sucre et du gras. On peut compenser la
diminution de sodium par l’ajout de plus de gras ou de sucre.  Le sucre peut être remplacé par des édulcorants dont les effets sur la santé sont encore méconnus. Faire attention au marketing incite à se poser la question : «Qu’est-ce
que je mange?»

Par exemple, on
peut penser que manger un muffin sera meilleur pour la santé qu’un
beigne, pourtant ils sont parfois aussi gras et sucrés.
« Le [muffin]
son et raisins de Tim Hortons contient plus de sucre que le muffin au chocolat
et caramel de la même bannière, soit 36 g.
C’est l’équivalent d’une boisson gazeuse. Et, tenez-vous bien, il est trois
fois plus sucré et deux fois plus gras qu’un beigne glacé au chocolat. » -Ève
Crépeau, nutritionniste

Sans faire la guerre au sucre ou se priver
à outrance, il importe plutôt d’implanter de
bonnes habitudes alimentaires. Réduire le sucre devient
plus facile en préparant soi-même ses collations; cela permet de gérer
les quantités de sucre. Bouger davantage. Manger des fruits ou des noix lors de
fringales devrait aider à réduire le
sentiment de faim et s’avère plus nutritif.
Un corps bien nourri sera plus efficace, car
il a tout ce dont il a besoin.  Toutefois, prendre de petites portions de
dessert ou se «gâter» une fois par semaine avec son dessert
préféré, donneront certainement  un «boost»
de sérotonine, l’hormone du bonheur, plus que si vous en mangez tous les jours. Et n’oubliez pas de savourer! 

  • Le plaisir de manger en bonne compagnie

Manger est un geste social. C’est une
occasion de rapprochement, d’échange, de partage. Laissons de côté les
appareils électroniques et discutons avec nos amis, notre famille, nos
collègues. C’est aussi une occasion d’essayer de nouvelles recettes ou de
découvrir la cuisine d’un autre pays.  La cuisine est un bon prétexte pour revisiter la relation à l’autre et le plaisir de la bonne chère.

De plus, inviter des personnes à manger avec nous bonifie notre
envie de prendre le temps de préparer un repas complet, plutôt que de manger sur le pouce.

CONCLUSION

Le nouveau Guide canadien
alimentaire nous propose une approche davantage
axée sur la compréhension et le respect de nos besoins alimentaires (établir les portions, lire les étiquettes,
respecter son rythme, prendre plaisir à manger). Mais
c’est aussi une invitation à élargir nos horizons culinaires en expérimentant une
nouvelle façon d’aborder un plat (ex. tourtière végétarienne au millet).
Le nouveau guide aborde les choses de façon plus globale. Manger fait partie de
notre vie, c’est beaucoup plus que de mettre du carburant dans notre corps.
C’est une expérience sensorielle, culturelle
et sociale.

Bon appétit!

Bibliographie

  1. Gouvernement du Canada, Guide alimentaire
    canadien, [en
    ligne, 14 mars, 2019], https://guide-alimentaire.canada.ca/fr/
  2. Fraichement pressé, Le nouveau Guide alimentaire
    canadien est enfin dévoilé! , [en ligne, 14 mars, 2019], http://www.fraichementpresse.ca/cuisine/inspiration/nouveau-guide-alimentaire-canadien-1.8686674
  3. Le nutritionniste urbain, Guide alimentaire 2019
    : Santé Canada en route vers le futur, [en ligne, 14 mars, 2019], https://nutritionnisteurbain.ca/actualite/guide-alimentaire-2019-sante-canada-en-route-vers-le-futur-2/
  4. Le Devoir, Beaucoup de changements au menu du
    guide alimentaire,  [en
    ligne, 14 mars, 2019], https://www.ledevoir.com/societe/consommation/546085/guide-alimentaire-canadien-2019
  5. La presse, Nouveau Guide alimentaire canadien:
    adieu portions, place aux proportions, 
    [en
    ligne, 14 mars, 2019], https://www.lapresse.ca/actualites/sante/201901/22/01-5211916-nouveau-guide-alimentaire-canadien-adieu-portions-place-aux-proportions.php
  6. Alimentaire mon cher Watson, Le sucre libre,
    vous connaissez?, [en ligne, 14 mars, 2019], http://ladietetiste.com/le-sucre-libre-vous-connaissez/
  7. Gouvernement du Canada, Succédanés
    du sucre, [en ligne, 14 mars, 2019],  https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/aliments-nutrition/salubrite-aliments/additifs-alimentaires/succedanes-sucre.html
  8. Science-Based medicine, Artificial Sweeteners:
    Is Aspartame Safe? , [en ligne, 14 mars, 2019],  https://sciencebasedmedicine.org/are-artificial-sweeteners-safe/
  9. Radio-Canada, Des muffins plus sucrés que santé, [en
    ligne, 14 mars, 2019],  https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1017000/muffins-sucre-sante-restauration-rapide
  10. Ici Radio-Canada, Tout sur le sucre : 6
    questions à une nutritionniste, [en ligne, 14 mars, 2019],  https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/770926/nutritionniste-questions-sucre-clavardage-facebook-live
  11. Agence Science-Presse, L’OMS conseille de
    réduire notre quantité de sucre,  [en
    ligne, 14 mars, 2019],  https://www.sciencepresse.qc.ca/blogue/2015/03/04/loms-conseille-reduire-notre-quantite-sucre
  12. Gouvernement
    du Canada, Matières grasses, [en ligne, 14 mars, 2019], https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/nutriments/gras.html

Fatal error: Call to undefined function the_author_image_size() in /home/centref/public_html/wp/wp-content/themes/metrovibes-child/content-author.php on line 65