http://centrefemmesbellechasse.com/wp/wp-content/uploads/2014/09/Marche-afghane_S.A.Royer_Crédits-photo-P.Bolduc-1024x603.jpgLa marche afghane

La marche afghane

La marche afghane n’est pas un mouvement de revendication des femmes en Afghanistan, mais plutôt une technique pour développer notre cardio et découvrir comment méditer en marchant. Je la pratique depuis plus d’une année et les résultats sont surprenants. Sylvie-Alice Royer en est l’instigatrice au Québec et nous entraîne dans cette belle découverte.

1) Qu’est que la marche afghane ?
La marche afghane est un type de marche qui a été développé par l’Européen Edouard R. Stiegler à la fin des années 80. Elle consiste à synchroniser la respiration et le pas. Il s’agit d’une respiration nasale. Il y a plusieurs rythmes respiratoires dont l’utilisation est liée à la topographie du terrain et à l’objectif de marche. La marche tonique ou marche méditative et la pratique de la cohérence cardiaque en sont deux exemples. Certains l’appellent le yoga de la marche. Je la désigne quant à moi la marche bienveillante, car elle apporte une bienfaisante présence à soi et aux autres. C’est également une marche performante: n’oublions pas les caravaniers. Donc, on peut l’utiliser pour faire du trekking, la route de Compostelle, etc.

2) Comment avez-vous découvert cette technique ?
C’est une acupunctrice qui m’a sensibilisée à l’existence de la marche afghane. C’est toutefois à travers le livre «La régénération par la marche afghane» par Edouard R. Stiegler que j’ai vraiment connecté avec cette technique de marche, qui est rapidement devenue ma pratique quotidienne. À l’époque, j’avais 29 ans. Même si je marchais déjà beaucoup, j’avais besoin de prendre contact avec moi-même de manière plus profonde. Je pratique cette marche bienveillante au quotidien depuis près de 30 ans. Depuis 2012, la famille Stiegler appuie généreusement ma démarche pour faire connaître ce type de marche au plus grand nombre de personnes, et pas seulement au Québec.

3) Quels bienfaits apporte cette pratique et qui peut la faire?
Soulignons, entre autres, une meilleure circulation et oxygénation du sang, la régularisation du rythme cardiaque, l’amélioration des fonctions digestives, un sommeil plus profond, une désintoxication générale, le redressement du dos, le raffermissement du ventre et l’amélioration de la confiance en soi. Cette marche peut être pratiquée par tout le monde, sans restriction, car elle s’adapte à notre état et à nos besoins. L’important est la synchronisation du souffle et du pas, peu importe la vitesse de la marche. La marche bienveillante, qui implique la suroxygénation, soutient la régénération cellulaire. C’est un beau cadeau à s’offrir!

4) Où se donnent vos cours et pouvez-vous venir où il y a de la demande ?
J’ai fondé Marche afghane Québec et formé des instructeurs qui enseignent à travers le Québec, voir même en France. Vous pouvez prendre connaissance de leurs services sur le site Internet. De mon côté, je continue d’enseigner la marche bienveillante au Domaine Maizerets, à Québec. Mon calendrier est également disponible sur le site. Je me déplace lorsqu’un groupe en fait la demande. Je propose également des voyages de ressourcement. J’arrive du Costa-Rica où nous avons marché en forêt et sur les plages sauvages des Caraïbes. D’autres séjours au Costa-Rica sont prévus l’hiver prochain. J’aimerais signaler que je viens de lancer le eTraining «Apprentissage de la marche afghane», une formation que l’on peut suivre à son rythme, dans son environnement. On peut l’acquérir à la «eBoutique» du site.

5) Comment peut-on vous rejoindre?
D’abord à travers le site Internet www.marcheafghanequebec.com, par courriel à info@marcheafghanequebec.com et par téléphone
au (418) 446-3034.

Ce fut un plaisir de faire connaître la marche afghane au Centre-Femmes de Bellechasse et d’avoir eu la chance de vous rencontrer. Merci infiniment, Sylvie-Alice, pour votre marche de bienveillance!

Lucile Vien

Lucile Vien
Lucile Vien

Les derniers articles par Lucile Vien (tout voir)

FacebookTwitterGoogle+EmailPartager cet article