http://centrefemmesbellechasse.com/wp/wp-content/uploads/2017/04/Presse-papier11.jpghttp://centrefemmesbellechasse.com/wp/wp-content/uploads/2017/04/Presse-papier11.jpgLes fuites urinaires

Les fuites urinaires

Lorsqu’on avance en âge, notre corps change et des phénomènes inhabituels se produisent. Lorsqu’on rit, fait un effort, des exercices ou qu’on éternue tout à coup, il y a urgence en raison des fuites urinaires.

Différents problèmes de santé peuvent être à l’origine de cet inconfort comme un trouble de la vessie, l’hypertension, l’arthrose, les douleurs au bas du dos et l’obésité abdominale. Ces facteurs influencent sur la capacité de nos muscles à retenir l’urine dans la vessie.

Le plus souvent, le relâchement musculaire au bas de la vessie (ou plancher pelvien) cause ce problème. Les muscles du plancher pelvien s’étendent comme un hamac entre le pubis et le coccyx. Ils ont pour fonction de contrôler l’urine, les gaz et les selles, ils soutiennent les organes et les intestins, stabilisent le corps et facilitent les relations sexuelles.

Lorsque ces muscles sont affaiblis, ils ne réussissent plus à se contracter suffisamment ou au bon moment pour éviter les fuites. Cette faiblesse peut entraîner une descente de la vessie, du vagin, de l’utérus ou du rectum.

Problème gênant…, voici quelques trucs pour réduire cet inconvénient :

incontinence-urinaire-effort

Consulter votre médecin afin de vous assurer qu’il n’y a pas d’infection ou tout autre problème de santé.

Diminuer de 5 à 10% de votre poids améliorerait la situation.

Réduire la consommation de diurétique tel le café et le thé aiderait.

Uriner régulièrement puis s’entraîner à réduire la fréquence graduellement.

Développer l’endurance des muscles pelviens en les contractant souvent et de plus en plus longtemps, comme après un accouchement.

Consultez un physiothérapeute spécialisé en rééducation périnéale. Il établira un plan pour traiter les dysfonctions des muscles du bas du ventre et des fesses.

Vous pouvez, également, pratiquer quelques exercices pour la rééducation des muscles périnéaux et pelviens de sorte que les organes internes soient soutenus à la bonne place. Ces exercices augmenteront la force musculaire autour de l’urètre, du vagin et de l’anus.
Commencez par identifier les muscles du plancher pelvien. Essayez de contracter l’anus puis l’urètre et le vagin.

Allongez-vous dans une position détendue, sur le dos, les genoux fléchis. Relevez le bassin tout en contractant les fesses.

Presse-papier12

Contractez doucement l’anus, continuez la contraction vers le haut – vers l’avant autour du vagin et de l’orifice de l’urètre. Aspirez vers l’intérieur et soulevez tout le plancher pelvien. Vous devriez ressentir une sorte de mouvement du bas vers le haut dans la direction du nombril. Effectuez ce mouvement en douceur et brièvement. Contractez et levez pendant deux secondes et relâchez pendant deux secondes. Respirez calmement et placez une main sur votre ventre pour s’assurer que les muscles abdominaux sont bien relâchés. Vous pouvez aussi effectuer ces exercices en position assise ou debout. Une fois que vous maîtrisez ces ”trouver la bonne contraction”, vous pourrez passer à la contraction maximale.

Réf.: © Nikola (Nätverk Inkontinens Kommuner Landsting), peut être librement copié en l’état 2011-02-16 Page 1 de 2

Contraction maximale. Il est maintenant temps de mettre un effort maximal dans la contraction et de la maintenir pendant 5-6 secondes. Respirez calmement tout au long de la contraction. Contractez durant 5-6 secondes, relâchez progressivement et reposez-vous aussi longtemps. Essayez d’effectuer 10 contractions de suite et, à chaque fois, avec autant de force que possible sans contracter les muscles abdominaux, puisque cela causerait une pression inutile vers le bas, vers le plancher pelvien. Effectuez 10 contractions au moins 3 fois par jour.

Exercices d’endurance. Ils s’effectuent comme la contraction maximale, mais en essayant maintenant de maintenir la contraction pendant 30-60 secondes.

La force sera nettement en dessous de la contraction maximale au bout d’un court instant et c’est aussi le but. Terminez chaque série de contractions maximales par une contraction d’endurance.

Exercices fonctionnels. Ce sont les exercices les plus importants. Il est maintenant temps de prendre conscience des situations qui entraînent généralement des fuites et d’apprendre à contracter consciemment et rapidement les muscles exercés, juste avant la fuite attendue. Par exemple, avant de tousser, de soulever des charges lourdes et pendant un entraînement de gym.

Après deux mois d’exercices, vous remarquerez que les muscles sont plus forts. soyez consciente que cela prendra un certain temps avant d’avoir vraiment travaillé vos muscles de façon satisfaisante.

Par : Noella Joanne Fournier

Références :
Dépliant : La physiothérapie peut vous aider, de l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec.
Livre : Gymnastique du plancher pelvien 50 ans et plus.
Par Cara Tannenbaum, Chantale Dumoulin et Joëlle Dorais.
Édition Lugm, Institut universitaire de gériatrie de Montréal.
Photos : Google

Noëlla Joanne Fournier
Noëlla Joanne Fournier

Les derniers articles par Noëlla Joanne Fournier (tout voir)